Le Fédération Syndicale européenne des Services Publics et l’ISP expriment leur solidarité envers le FBU, leur affilié britannique représentant les pompiers, qui manifeste contre la poursuite pénale du pompier espagnol Miguel Roldàn pour avoir sauvé des milliers de personnes de la noyade en mer Méditerranée, lors d’un travail bénévole sur le navire de sauvetage d'une ONG.

Déclaration de soutien à Miguel et aux migrant-e-s

Les autorités italiennes ont accusé M. Roldàn ainsi que d'autres membres d'équipage de nationalité allemande et écossaise d'encourager l’immigration illégale et de collaborer avec les trafiquants d’êtres humains. Cette poursuite s'inscrit dans le cadre de la pression exercée par le ministre de l’Intérieur, Matteo Salvini, qui, après avoir fermé les ports italiens, a adopté un décret limitant la protection humanitaire internationale et le financement des centres d'accueil pour les migrant-e-s et les réfugié-e-s.

Il est inacceptable que M. Roldàn risque d'écoper d'une peine de 20 ans de prison pour avoir sauvé des vies !

Ce n’est pas la première fois que des pompiers se retrouvent sur les bancs des accusés pour avoir réalisé un travail humanitaire. En effet, l’an dernier, trois pompiers espagnols ont été poursuivis par les autorités grecques, qui ont finalement décidé d’abandonner les charges. 

Cette situation doit cesser.

La FSESP et l’ISP soutiennent l'appel lancé par le FBU au gouvernement italien, l'exhortant à abandonner ses poursuites contre M. Roldàn ainsi qu'à ne plus criminaliser le sauvetage d'êtres humains de la noyade.

A la veille des élections pour le Parlement européen du 26 mai prochain, nous avons besoin de plus de solidarité en Europe, et non de criminaliser les êtres humains qui cherchent la sécurité et les personnes qui leur viennent en aide.

Nous renouvelons notre appel pour relancer les missions de recherche et de sauvetage publiques de l’UE en Méditerranée, conformément à l’obligation internationale de prêter assistance en mer. Nous appelons également à la solidarité entre tous les Etats membres de l’UE afin de respecter les droits des demandeurs et demandeuses d’asile.

Nous rejetons fermement les politiques fondées sur le racisme et l’exclusion en Europe. La FSESP a créé « EU care », un réseau qui vise à renforcer les liens européens, à aider les travailleurs et travailleuses à fournir un service public d’accueil qui respecte la dignité et les droits humains des migrant-e-s et demandeurs et demandeuses d’asile, ainsi qu’à promouvoir une politique migratoire alternative et humaine aux niveaux national et européen. 

La FSESP et l’ISP sont fières des réalisations du FBU et de son engagement solidaire avec l'ensemble des pompiers, que ce soit en Europe ou au-delà de ses frontières.

 
Bruxelles, 17 mai 2019