Des services publics plus forts grâce à la remunicipalisation : construire un monde post-Covid-19 résilient

L'ISP est heureuse de s'associer au lancement du nouveau livre du Transnational Institute (TNI) « L'avenir est public. Vers la propriété démocratique des services publics » (livre complet en anglais). La pandémie mondiale donne un caractère d'urgence à notre message selon lequel toutes nos institutions publiques doivent être renforcées afin que nous puissions mieux faire face collectivement aux défis à venir. Le resumé du livre et l'extrait du Chapitre 12 « La dimension sociale de la remunicipalisation. Travailleurs et syndicats des services publics en transition » sont maintenant disponible en français.

Ce livre est un outil opportun alors que nous examinons l'impact des 40 dernières années de déconstruction de l'État, du collectif et de nos services publics, et la manière dont nous devons reconstruire la société. Remettre les services entre les mains du secteur public est un rejet fondamental des politiques néolibérales et une façon de récupérer notre avenir collectif.

Ce livre retrace plus de 1 400 cas de réussite de services passant d’une gestion privée ou du secteur privé aux mains du secteur public. Cela concerne 2 400 villes dans 58 pays. Les remunicipalisations ont augmenté de 67% par rapport à il y a trois ans et concernent 800 municipalités supplémentaires dans 58 pays. Ce n'est peut-être que la partie émergée de l'iceberg, car les transferts de privé à public, principalement au niveau local, ne font généralement pas l'objet de reportages dans les médias. Une publication de 2017 du TNI a recensé 835 cas dans 1 600 municipalités de 45 pays.

Video

#COVID19 nous a montré les effets désastreux d'années d'austérité, de réductions de la sécurité sociale et de privatisation des services publics. Nous devons travailler pour un avenir public ! Le nouveau livre de TNI montre la voie : tni.org/futureispublic

« L’avenir est public », vidéo de présentation du livre

La tendance à la remunicipalisation montre des réactions pragmatiques et politiques de la part des gouvernements locaux qui doivent fournir un accès universel à des services fiables et de qualité tels que l'eau propre, l'énergie, l'éducation, les soins de santé, les services sociaux, le logement, les espaces publics, et plus encore. Il s'agit également d'un mouvement social en pleine croissance qui se concentre sur l'action au niveau communautaire, la création d'alliances et le développement de solutions collectives avec les autorités, les habitant-e-s, les travailleurs/euses et d'autres acteurs pour répondre aux besoins immédiats de la population. Ce livre présente des cas de travailleurs/euses et de syndicats qui apportent leurs compétences et leur expertise, en collaborant avec des militant-e-s associatifs et des élu-e-s pour trouver de nouveaux moyens de mettre en place des services publics accessibles, transparents et qui renforcent les communautés.

Remunicipalisation pour un ordre mondial post-Covid-19 plus juste

La pandémie amplifie les inégalités sociales engendrées par des décennies de privatisation, d'ajustement structurel, d'austérité, d'optimisation fiscale et de contrôle excessif des entreprises. Elle montre que la dynamique du marché ne doit pas déterminer les priorités sociales et les services publics, qui doivent répondre aux objectifs premiers d'assurer l'accès universel et de maintenir tout le monde en vie et en sécurité.

Les services privatisés sont particulièrement inaptes à assurer l'équité et sont moins efficaces et moins résistants en temps de crise, tant pour les usagers/ères que pour les travailleurs/euses. En Irlande, en Espagne, en Italie et en Suisse, les gouvernements ont temporairement pris le contrôle d'hôpitaux et de cliniques privés, et certains pays ont réquisitionné des installations de fabrication pour modifier les lignes de production afin de produire le matériel sanitaire nécessaire.

En Italie, « alors que le personnel des crèches publiques et des services sociaux a continué à recevoir son plein salaire et a pu accéder à des formations pendant la période de fermeture, les personnes employées par des prestataires privés ont complètement perdu leurs revenus et ont dû demander des allocations de chômage, subissant d'importantes difficultés économiques en plus de leurs salaires et conditions de travail comparativement plus bas », déclare Alessandro Purificato, responsable du secteur gouvernements locaux chez CGIL-FP, la fédération syndicale du service public.

Au Royaume-Uni, « il s'est avéré difficile de mettre en œuvre la distanciation sociale et la santé et la sécurité dans des domaines tels que la collecte et l'élimination des déchets dans les services privatisés, déclare Jon Richards, responsable du secteur gouvernements locaux au sein du syndicat britannique de la fonction publique UNISON. « Les employeurs du secteur privé ignorent la distanciation sociale en forçant les travailleurs à s'asseoir côte à côte dans des camions à ordures sans équipement de protection. Contrairement à la partie des bons employeurs des gouvernements locaux, ils ne dépenseront pas d'argent pour fournir des véhicules supplémentaires qui transportent le personnel de chargement en toute sécurité derrière le camion principal, en gardant le personnel de chargement en sécurité et en laissant de l'espace dans la cabine du camion à ordures pour le conducteur », a-t-il ajouté.

Le fait que le monde se prépare à un ordre post-Covid-19 représente une occasion unique de récupérer un rôle central pour des investissements substantiels et la reconstruction de services publics de qualité pour tous et toutes, et la remunicipalisation est une option légitime permettant aux gouvernements de le faire. Les forces progressistes et les acteurs de la société civile peuvent promouvoir cette approche avec détermination, car les acteurs du marché et les forces néolibérales utiliseront la crise pour s'emparer de marchés publics plus lucratifs. Ce livre fournit des études de cas pour démontrer la faisabilité de la récupération de la propriété et du contrôle des services publics dans l'intérêt commun.


Anne Le Strat, ancienne présidente d’Eau de Paris et ancienne adjointe au maire de Paris, déclare à propos de ce livre : « La pandémie de la Covid 19, qui a montré les failles de notre modèle de développement, a occasionné un regain d’intérêt pour la chose publique. N’attendons pas la prochaine crise pour bâtir ou reconstruire des services publics démocratiques, à même de répondre aux enjeux sociaux et environnementaux auxquels l’Humanité doit faire face. Cet ouvrage est essentiel pour montrer la réalité déjà concrète sur le terrain d’une alternative au "tout profit", qui ouvre des perspectives sur un renouveau des politiques publiques. »

La maire de Barcelone Ada Colau ajoute : « En tant que maire de Barcelone, je suis convaincue que la réponse à la crise du Covid-19 n’est pas davantage d’austérité. Nous avons besoin d’investissement public dans des services publics de qualité comme la santé et l’éducation pour reconstruire l’engagement et la capacité du secteur public et la résilience locale. En même temps, nous devons protéger les biens essentiels de la spéculation. Avec ses études de cas et ses contributions d’experts, "L’avenir est public" est une lecture plus que recommandée pour les élu.e.s, les travailleur.se.s et les militant.e.s. »

Ressources :

Résumé - L’avenir est public (FR)

Voici le résumé du nouveau livre de TNI "L’avenir est public. Vers la propriété démocratique des services publics". L'ISP est heureuse de s'associer au lancement de ce livre qui retrace plus de 1 400 cas de réussite de services passant d’une gestion privée ou du secteur privé aux mains du secteur public.

The future is public - Towards democratic ownership of public services

  • en
PSI is pleased to partner with the launch of TNI's new book "The future is public". It tracks more than 1,400 successful cases of bringing public services back from private ownership and/or management

La dimension sociale de la remunicipalisation: Travailleurs et syndicats des services publics en transition

Ce document s'inscrit dans le cadre des efforts continus de l'Internationale des Services Publics (ISP) pour mettre en lumière l'expérience syndicale croissante dans le domaine de la remunicipalisation, visant à jeter les bases d'une remunicipalisation réussie tout en évitant les pièges courants. Pour les besoins de cette publication, elle se concentre sur un échantillon limité des nombreuses actions, défis et problèmes liés au travail qui restent généralement sous le radar de la remunicipalisation. Elle est largement basée sur les informations obtenues lors d'entretiens menés par l'ISP avec des représentants syndicaux directement impliqués dans des affaires de remunicipalisation.