La pandémie COVID-19 a montré à quel point la violence et le harcèlement sont systémiques dans le monde du travail, y compris la violence basée sur le genre. Aujourd'hui, plus que jamais, il est urgent de ratifier et de mettre en œuvre cette convention. #RatifyC190.

L'Argentine est sur le point de devenir le troisième pays à ratifier la Convention 190 de l'OIT, puisque sa Chambre des députés a approuvé la loi le 11 novembre dernier par 241 voix pour, une voix contre et deux abstentions

La ratification des Fidji, la deuxième après celle de l’Uruguay, permettra à la convention no 190 d’entrer en vigueur dans un an, le 25 juin 2021.

Adoptée par la Conférence internationale du Travail en juin 2019, la convention no 190 est un instrument historique. C’est la première norme internationale du travail à traiter de la violence et du harcèlement dans le monde du travail.

Le succès de cette initiative dans la lutte pour l'élimination de la violence fondée sur le genre au travail est dû à plusieurs années de travail acharné des femmes syndicalistes. À commencer par l'OIT en 2015 et maintenant récompensé par un nouvel instrument international qui traite de la violence et du harcèlement d'une manière globale et affirme que toute personne a droit à un monde du travail exempt de violence et de harcèlement

L'ISP appelle les États membres de l'Organisation internationale du travail (OIT) à ratifier et à mettre en vigueur d'urgence une nouvelle législation mondiale pour mettre fin à la violence et au harcèlement au travail.

Video

25 November 2019 - International Day for the Elimination of Violence against Women. PSI World Women Committee members call for the ratification of ILO Convention C190 on Violence and Harassment in the world of work.

Ratify ILO Convention 190

Dernières mises à jour sur la campagne:

Les points principaux :

  • L'émergence et la reconnaissance d'un nouveau droit au niveau international : le droit à un lieu de travail exempt de violence et de harcèlement ;

  • Le champ d'application de l'instrument, qui inclut le monde du travail dans son ensemble plutôt que le seul espace physique du lieu de travail ;

  • L'approbation du rôle de la liberté d'association et de la négociation collective pour assurer la protection de ce droit ;

  • l'élimination des termes désignant les représentant-e-s des travailleurs/travailleuses et des employeurs/euses comme des victimes et des auteurs de violence, ce qui élimine la possibilité pour les employeurs d'attaquer le droit de grève.

Campaign materials

Video

Regardez cette courte vidéo produite par Global Unions qui explique comment les femmes sont affectées de manière disproportionnée par les aspects néfastes de la violence dans le monde du travail et pourquoi une Convention sur la violence et le harcèlement dans le monde du travail est si importante.

La violence n'est pas seulement physique

Travailleurs/travailleuses du secteur public

Bien qu'il soit universellement reconnu que les normes internationales du travail s'appliquent à tous les travailleurs/euses, l'ISP célèbre l'inclusion explicite du secteur public dans la protection offerte par cette convention et cette recommandation et l'inclusion des travailleurs/euses et des employeurs du secteur public dans les mécanismes de mise en œuvre. Nous nous battons depuis longtemps pour y parvenir et le fait que cet instrument, bien qu'il ne concerne pas spécifiquement les travailleurs/euses du secteur public, les inclut représente une étape importante dans notre lutte.

D'autres aspects de l'importance de cet instrument pour gagner les droits fondamentaux :

  • Le droit à l'égalité et à la non-discrimination dans l'emploi et le travail pour les femmes et les membres d'autres groupes vulnérables qui sont touchés de manière disproportionnée par la violence et le harcèlement, qui, bien qu'initialement omis d'une longue liste, ont finalement été inclus après de nombreuses discussions ;

  • La reconnaissance du fait que des "tiers" peuvent être victimes et auteurs de violence ;

  • Reconnaissance du fait que la violence domestique a un impact sur le monde du travail, ce qui rend nécessaire la prise de mesures d'atténuation ;

  • Reconnaissance du fait que l'organisation du processus de production et les conditions de travail constituent des facteurs de risque de violence et doivent être pris en compte lors de la formulation de mesures de prévention.

Video

Interview with PSI General Secretary, Rosa Pavanelli, following #ILC2019 that marked the adoption of C190, the Convention concerning the elimination of violence and harassment in the world of work.

Interview with Rosa Pavanelli - #ILC2019

Etudes de cas: