Nous nous battons pour une administration nationale franche et sans peur, dirigée par des travailleurs(euses) et des fonctionnaires bénéficiant de conditions de travail de qualité, dotés des outils nécessaires pour servir leurs communautés.

Les travailleurs(euses) de l'administration nationale font de nos services publics une réalité. Ils élaborent et mettent en œuvre des politiques essentielles en matière de santé, de sécurité, d'emploi, d'éducation, de finances publiques, d'énergie et dans toute une série d'autres secteurs clés. Nos gouvernements ont besoin de leurs conseils politiques indépendants et éthiques. Les fonctionnaires doivent être libres de toute ingérence politique, avec une forte culture d'indépendance et d'engagement au service.

Mais des décennies d'austérité visant à priver le secteur public de ressources suffisantes, combinées à la propagande sur l'efficacité supérieure du secteur privé, ont érodé certains des piliers fondamentaux de l'administration publique.

Les quatre grands cabinets comptables emploient plus de 900 000 personnes, soit près de deux fois plus que l'ensemble des employés des services fiscaux dans tous les pays de l'UE réunis.

De plus en plus, l'élaboration des politiques est confiée à de grandes sociétés de conseil qui ont un intérêt financier dans les résultats obtenus et dont les employés sont répartis entre les hauts fonctionnaires, les pouvoirs publics et les entreprises.

Le vidage de l'administration publique invite à la corruption, à l'appropriation des politiques par les entreprises et à l'appropriation des services par les entrepreneurs. La privatisation et l'externalisation entraînent la perte des compétences de base et du contrôle démocratique. La baisse des salaires, l'insuffisance de la formation et la précarité de l'emploi exacerbent ces tendances.


Lectures utiles

L'administration publique : un contrôle essentiel sur le gouvernement

Nous devons exiger un emploi permanent pour nous protéger des interférences politiques, des intérêts particuliers, de la capture des politiques et de la corruption. Le personnel doit être bien formé pour fournir d'excellents conseils et services, avec une rémunération adéquate pour attirer et retenir un bon personnel et éviter les incitations à la corruption.

Nous avons besoin d'une main-d'œuvre diversifiée qui reflète les valeurs et les aspirations de la communauté qu'elle sert. Des ressources suffisantes, des politiques anticorruption fortes, la protection des lanceurs d’alerte et des protections juridiques appliquées sont nécessaires pour que les fonctionnaires puissent exercer leur droit d'organisation et de négociation collective.

Les fonctionnaires du gouvernement central, des ministères, des secrétaires, des assemblées nationales, du système judiciaire et de la police sont au cœur d'un réseau complexe qui est crucial pour le bien-être de millions de personnes dans chaque pays.

Video

Corporations have their own global private court system – called ISDS – which they use to bully governments. But many victims of corporate human rights abuses don’t have any way of winning justice. This is unfair. We need to end these corporate courts now Instead, we need a tough global system that can punish multinationals for their crimes. Sign the petition and join the movement: www.stopisds.org

Rights for people, rules for corporations!

Influence insidieuse des entreprises

L'influence des grands capitaux et des entreprises sur notre système politique sape nos administrations nationales et les travailleurs(euses) qui les dirigent

50

Politiciens de l'UE

sont liés à l’industrie ou ont des activités lucratives de lobbying

$10

millions

sont dépensés en lobbying par la Corrections Corporation of America, une entreprise privée d’exploitation de prisons

40%

OECD countries

n'ont aucune protection pour les lanceurs d’alerte du service public

Fonctionnaires internationaux

Les fonctionnaires internationaux sont essentiels à la gouvernance mondiale ; leur travail consiste à faire des droits humains une réalité pour tous. Ils comprennent le personnel des Nations unies et des organisations internationales, les soldats de la paix, ainsi que les consultants, les stagiaires et les volontaires.

Malgré leur exposition à des risques importants, ces travailleurs(euses) ne bénéficient pas des droits fondamentaux sur le lieu de travail, notamment en matière de négociation collective.

Nombre d'entre eux servent dans des conditions parmi les plus dangereuses au monde, notamment sur des théâtres de guerre, dans le cadre d'opérations de maintien de la paix, de catastrophes naturelles, de situations d'urgence épidémiques et pour soulager les populations de la famine.

Malgré leur exposition à des risques importants, ces travailleurs(euses) ne bénéficient pas des droits fondamentaux sur le lieu de travail, notamment en matière de négociation collective. Ils sont souvent incapables d'accéder à la justice ou aux mécanismes de règlement des conflits sur le lieu de travail et sont confrontés à une incertitude croissante concernant le statut contractuel, les avantages et les compétences.

Cela a un impact négatif sur le travail vital que ces fonctionnaires internationaux dévoués doivent accomplir. Par l'intermédiaire de nos syndicats et conseils du personnel affiliés au sein du système des Nations unies, nous luttons pour les droits de ces travailleurs(euses) à se syndiquer, à négocier collectivement et à améliorer leur capacité à relever les plus grands défis mondiaux.

Comité de coordination des associations et syndicats internationaux du personnel du système des Nations Unies (CCASIP)

Le Comité de coordination des associations et syndicats internationaux du personnel du système des Nations Unies (CCASIP) est une fédération internationale composée de syndicats et d'associations du personnel du système commun des Nations Unies qui s'engagent à créer un climat de coopération constructive afin d'assurer une représentation équitable et efficace du personnel à tous les niveaux.

En savoir plus sur le CCASIP

Nous nous battons pour des administrations publiques efficaces, fournies par des travailleurs(euses) dans des conditions de qualité

Nous luttons pour les droits syndicaux

Nous encourageons la ratification et la mise en œuvre de la Convention 151 de l'OIT et luttons pour la reconnaissance des droits syndicaux dans tous les domaines de l'administration nationale

Nous protégeons les emplois

Nous travaillons avec nos affiliés pour garantir que la numérisation contribue à des services publics de qualité, et non à une réduction des services publics et à des attaques contre les travailleurs(euses)

Nous encourageons l'indépendance des fonctionnaires

Nous défendons le rôle important que jouent les fonctionnaires en fournissant des conseils francs, sans peur et fondés sur des preuves pour lutter contre la corruption.

Nous soutenons un système solide de gouvernance mondiale

Nous défendons les droits du travail, la négociation collective et l'accès à la justice pour les fonctionnaires internationaux, y compris les consultants et les stagiaires.