Trop jeunes pour voter, mais capables de manifester. Greta Thunberg a 16 ans et vit en Suède. Elle est à l'origine d'un mouvement mondial appelant à une action collective au nom du dérèglement climatique. Pour cela elle s'appuie sur l'arme la plus ancienne des syndicats. Elle fait la grève.

Des dizaines de milliers d'étudiant-e-s ont déjà répondu à son appel à la grève et se sont joints aux manifestations afin d'exhorter nos dirigeants politiques à prendre sans délai des mesures pour freiner le réchauffement climatique.

Le 15 mars 2019, une Grève étudiante pour le climat rassemblera des centaines de milliers de jeunes dans de nombreuses villes du monde autour de ce mouvement. En tant que syndicat, nous nous devons d'apporter notre soutien à cette nouvelle génération d'activistes pour accentuer la pression nécessaire pour faire face à la crise climatique mondiale. 

Greta Thunberg, World Economic Forum - Davos

Certaines personnes, certaines entreprises, certains décisionnaires en particulier, sont conscients depuis le début des richesses inestimables qu'ils ont sacrifiées au nom de profits incommensurables. Et je pense que vous êtes nombreux aujourd'hui à faire partie de cette catégorie.

12 ans pour éviter le pire chaos climatique

Le rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), publié en octobre 2018, affirme qu'il nous reste 12 ans pour éviter le pire chaos climatique de tous les temps. Nous n'avons plus le temps d'attendre une autre génération pour prendre les choses en main. La survie de l'humanité sur cette planète est en jeu. L'ampleur de la tâche est si grande que beaucoup se sentent impuissants. Mais ces jeunes refusent de baisser les bras. Ils savent que c'est aujourd'hui qu'il faut agir.

Le coupable ? Notre système capitaliste qui pousse à toujours plus de production et de consommation. Une centaine de grandes entreprises sont à l’origine de plus de 71 % des émissions de carbone. Elles s'imposent face à nos institutions et s'opposent en permanence ou discréditent tout changement significatif.

Une lutte en faveur de la démocratie et de lois créées pour le peuple et non les puissants

L'agressivité des entreprises face au rôle et à la légitimité des gouvernements, des réglementations et des services publics trahit le manque d'outils ou d'audace des politiques pour prendre cette menace à bras-le-corps. Les privatisations ont contribué à cette catastrophe. La lutte contre le dérèglement climatique est une lutte en faveur de la démocratie et de lois créées pour le peuple et non les puissants.

L'histoire a montré que seule la puissance collective (notamment sous forme de grèves) pouvait mener à un changement démocratique pacifique en faveur d'un système économique plus juste et plus sain. En 1968, travailleurs/euses et syndicats de nombreux pays ont répondu favorablement aux étudiant-e-s appelant à prendre la rue pour mettre fin à l'injustice et au refus d'agir de l'establishment politique.

Aujourd'hui, les étudiant-e-s prennent à nouveau les choses en main pour motiver le changement. Ils appellent les « adultes » à se joindre à eux. Ils ne renonceront pas tant que les gouvernements n'auront pas pris les mesures nécessaires. Nous pouvons leur montrer ainsi qu'au reste du monde, que les syndicats se placent du bon côté de l'histoire, et que nous nous joindrons aux mouvements populaires pour rétablir la démocratie. La lutte contre le réchauffement climatique place le peuple au-dessus du profit. Nous n'avons qu'une planète et nous n'avons plus le temps.

Actions syndicales possibles


  • Joignez-vous aux étudiant-e-s activistes organisant une grève dans votre région
  • Faites adopter une motion par un syndicat ou employeur en soutien à la grève
  • Discutez avec les jeunes travailleurs/euses
  • Échangez avec les médias et expliquez-leur pourquoi votre syndicat/vos membres soutiennent l'action des étudiant-e-s.
  • Servez-vous de vos profils sur les réseaux sociaux pour soutenir l'action en partageant les mots clés suivants : #FridaysForFuture #ClimateStrike #schoolstrike4climate
  • Contactez vos dirigeant-e-s politiques et expliquez-leur à quel point une action publique est cruciale en faveur de la planète